Loading...
Tout avoir et savoir sur le divorce
Association pour aider les personnes concernées par un divorce : Avant, Pendant et Après
  1. Accueil
  2.  / 
  3. L’association
  4.  / 
  5. Présentation de Divorces de France

Présentation de Divorces de France

Thèmes : associations divorce, de personnes concernées par un divorce, avocat divorce, avocats

Divorces de France

Présentation de l’association
et de ce qu’elle vous apportera.

Déclarations au Journal Officiel :

31 octobre 1980. Déclaration à la préfecture de police. Divorces de France. Objet : apporter une aide morale aux personnes concernées par le divorce.
17 janvier 1983. ajouter le sigle D D F et modification à l’objet : aider les personnes concernées par un divorce en France, les informer, les documenter et les soutenir moralement.

 

Madame ou Monsieur,

Parce que cela n’arrive pas qu’aux autres…

Anciens divorcé(e)s, l’envie nous est venue d’aider les personnes concernées, pour leur éviter les mésaventures qui sont arrivées à certain(e)s d’entre nous : avant, pendant, après… par méconnaissance.

C’est ainsi que, depuis 1980, une association Loi 1901 est là pour vous faciliter l’accès au droit, pour vous permettre d’obtenir avis et informations, sans avoir à vous déplacer.

Elle vous aidera, vous informera et vous documentera  pour que votre séparation se passe le mieux possible, le plus rapidement possible et le moins cher possible

Ceci concerne également les conflits d’après-divorce. L’association aide aussi les ex-concubins et ex-PACS.

L’Association des Divorcés de France est une association à but moral destinée à aider les personnes concernées par un divorce ou une séparation, que cela soit avant, pendant, ou après.

Seule association à travailler à distance… les actions en dehors des heures habituelles de travail, se font surtout par téléphone et par courrier discret, relayées sur le terrain par un réseau d’avocats sélectionnés dans toute la France.

Ce qui permet aux personnes qui ne peuvent s’absenter durant leurs heures de travail, ou pris par des obligations familiales, ou qui ont des problèmes de déplacement, de  bénéficier ainsi des organisations.

L’Association respecte les principes de la protection de la vie privée de chacun, selon les préconisations de la Commission Nationale de l’Informatique et des libertés, dont elle a l’agrément.

Pour des raisons évidentes… l’association est destinée aux personnes désirant se séparer à l’amiable ou aux personnes cherchant à défendre leurs finances..

Du fait du coût d’adhésion au plus juste, elle ne peut plus accepter les personnes en dépression mentale ou en faiblesse psychologique (cela demande trop de temps). Idem pour les personnes bénéficiant de l’aide juridictionnelle, car celles-ci bénéficient déjà d’organisations financées par des subventions..

Au départ, familles mono parentales, nous n’avions pour ambition que de nous entraider autour d’une école, pour ce qui concerne les enfants, mais très vite nous avons été débordés par les demandes de renseignements.

Nous n’avons pas de profession de foi selon le sexe, mais uniquement le souci d’apporter une aide concrète et non sectaire aux classes moyennes. Celles ci non seulement connaîtrons leurs droits (nous fournissons la copie des lois concernées), mais aussi l’habituel des tribunaux, et surtout comment il faut pratiquer pour les obtenir à moindre coût face à un conjoint ou ex conjoint particulièrement crapuleux. Idem comment se comporter avec son avocat pour qu’il vous obtienne de bons résultats.

Les personnes qui divorcent à l’amiable, trouveront un coût réduit, quant à celles qui sont en divorce sur faute, ou par altération du lien conjugal, elles auront de la qualité, des astuces, des informations et donc de la performance dans les résultats.

Vous trouverez ci-après les organisations proposées par l’association.

Ce que nous faisons

  • Expertise de votre situation avec estimation de ce que vous pouvez obtenir à la non-conciliation, puis au jugement définitif en pension, prestation compensatoire, jouissance du domicile, concernant vos enfants etc.
  • Informer dans les domaines juridiques et administratifs par l’édition d’une lettre mensuelle et par la diffusion de brochures ou de fiches explicatives sur le divorce.
  • Animer un centre d’information et de documentation sur le divorce par courrier ou appel téléphonique, afin de vous fournir les indications les plus adaptées en fonction de vos questions et, en cas de besoin, en effectuant des recherches auprès du ministère de la Justice ou de juristes réputés en divorce.
  • Sélectionner des avocats en fonction de leurs aptitudes, honoraires et capacité professionnelle en fonction de la difficulté de votre divorce.
  • Apporter un soutien moral et l’expérience des autres.
  • Créer un dialogue avec les pouvoirs publics sur la condition des personnes concernées par un divorce pour améliorer règlements et procédures .
  • Agir pour un divorce moins cher.

Le fait d’être adhérent à Divorces de France non seulement vous procurera la copie des lois qui concerne le divorce, mais aussi des idées, trucs et astuces. Car les expériences personnelles et celles des uns aux services des autres, apprennent à mener les duels pour les gagner (donc : collecte de preuves et d’informations, étudier, préparer, agir à bon escient, etc.).  Ce sera plus difficile que de reste passif, mais rappelez vous des efforts que vous deviez faire pour une augmentation de salaire !  (et là, vous allez subir une sacrée ponction).

Un plus pour la période annonciatrice – Divorces de France  vous apportera un soutien moral et vous indiquera ce qu’il convient de faire et surtout ne pas faire. Comment éviter les pièges et comment en tendre à votre tour ? Comment tenter de remonter la pente ? Comment fouiner pour chercher des indices, des preuves. Car des preuves il en faudra devant les tribunaux (votre parole ne suffit pas). C’est à l’accusateur d’en fournir, article 1315 code civil. Sinon votre encore conjoint risque de fabriquer des attestations de complaisance ou fausses preuves pour contredire vos allégations. Que faire durant cette période (très) difficile pour se préparer et comment la subir sans trop de dommages ?

Un plus pour les audiences : c’est la 1 ère audience dite de non conciliation qui détermine l’essentiel (souvent en moins de 15 minutes). La deuxième n’est que pour le prononcé des torts et la fixation de la compensation de la perte du mariage.

Divorces de France vous indiquera ce qu’il faut préparer pour chaque audience plus quelques tactiques et attitudes à avoir pour tenter de faire préférer vos prétentions à celles de votre conjoint.  Si vous n’êtes pas en positon de force contre votre Ex, il va donc falloir ruser (votre apparence ?, vos preuves ?, etc.) pour ne pas vous faire (trop) spolier de vos enfants, de vos ressources, de votre patrimoine, etc.  Prévoir de solliciter à l’avance des jalons et/ ou garanties pour éviter que votre Ex n’entrave la procédure sur plusieurs années par des artifices dilatoires ou autres coups tordus (avec quoi financerez vous le déblocage ?), etc.  qui auront pour but de lui permettre de profiter le plus longtemps possibles de mesures provisoires très avantageuses (jouissance du domicile, véhicule, pension, etc.

Divorces de France vous indiquera comment ne rien oublier. L’indemnisation d’un divorce comporte nombre de points facultatifs de litiges qui peuvent être tranchés par le tribunal : préjudices matériels, puis moraux, violations des droits et devoirs du mariage, etc.  Il se peut que tous ne vous concernent pas, d’autant que l’article 5 . Procédure Civile édicte : Le juge doit se prononcer sur tout ce qui est demandé et seulement sur ce qui est demandé.  Donc sur ce qui ne lui est pas demandé, le tribunal n’aura pas à trancher.  Plus de 65 points de revendication possibles.

Divorces de France vous indiquera comment présenter votre dossier, comment tendre des pièges durant la procédure ?, etc.  pour ne pas vous faire trop spolier.
Comment éviter certains pièges que ne manquera pas de vous tendre votre Ex et son avocat ?
Comment éviter le recours en appel dilatoire pour ne pas vous payer ? , ou par plaisir ? , etc.
Un procès se mène comme une partie de cartes, il ne faut pas montrer ses cartes à l’adversaire trop à l’avance et savoir les distiller selon le déroulement de la partie. Savoir contrôler son attitude, ses gestes, paroles, embrouiller, etc.  Même avec de bonnes cartes au départ, si vous les jouez mal, vous perdrez.  Par contre, même avec des cartes moyennes, on peut au fur et à mesure engranger des gains.
Il faut se préparer longtemps à l’avance comme pour passer un examen.

Divorces de France vous indiquera quelques trucs pour vous aider à convaincre les Juges.

Nos avis et idées d’usagers sur ce qu’il faut faire (ou ne pas faire) vous apporteront (peut être) une victoire (les juges désavouent difficilement un autre juge; ils voudront d’abord conserver ou contourner la décision erronée). Mais ne pas les appliquer, c’est assurer votre défaite !

Un plus sans avoir à vous déplacer : vous pourrez discuter avec Divorces de France de stratégie, idées, etc, par téléphone et à des heures où vous ne travaillez pas (permanences le samedi et le dimanche matin pour les personnes résidant à l’étranger, numéro et émail en cas d’urgence). Souvent, joindre son avocat par téléphone relève de l’exploit !  Les avocats sont souvent : au Palais, en rendez vous, en expertise, en long déplacement, en vacances scolaires, etc.  Ils ont sûrement des clients plus rémunérateurs que vous (et vous n’êtes qu’un client de passage). Avec Divorce(e)s de France, vous aurez la possibilité de dialoguer avec nous afin d’avoir avis et stratégie, sans parti pris, pour vous aider à vous y retrouver et éviter le pire.

Un plus pour choisir votre avocat : Vous allez devoir financer 10 à 25 heures et plus d’avocat, à 150, 200, 300 € / heure (l’association c’est moins de 8 euros par mois) n’est il pas préférable que vous ayez préalablement des informations et documentations pour ne pas gaspiller du temps, de l’argent et savoir ce que vous pouvez obtenir financièrement avant de confier votre affaire à un avocat et aussi à quel type d’avocat ?  Ils ne se valent pas, loin de là.
Certains seraient trop onéreux si votre cas est simple (divorce à l’amiable, sans bien immobilier), d’autres incompétents si la difficulté est conséquente, mais encore cette profession comporte une bonne dose de malfaisants à l’honoraire délirant, de laxistes, d’apathiques, dont la proportion augmente dans un marché nébuleux et sans contrôle qualité, alors qu’il existe des bons avocats, sérieux, qui ont du punch, des idées, des honoraires mérités et une envie de gagner des procès.
Le problème est de savoir lesquels seront bénéfiques pour vous ?

Donc, vous devez vous documenter pour avoir une information objective qui ne vous égare point. Enfin, l’expérience du vécu (l’expérience des uns au service des autres) est irremplaçable. Et les quelques termes que vous ferez modifier dans les phrases feront que votre divorce sera « sur mesure » au lieu de « prêt à porter ».  Nous vous indiquerons comment vous comporter avec l’avocat que vous recrutez (et allez payer) pour une mission bien particulière qu’est le divorce (les montants des pensions et indemnités feront que l’avocat sera bénéfique ou un désastre).

Il y a 2 types d’avocats :

  1. Ceux qui font de la présence et qui se seraient bien vu magistrats, mais cela ne gagnent bien moins qu’un avocat et surtout il faut passer un concours très sélectif et difficile.
  2. Ceux qui ont envie de gagner les cas de leurs clients, donc des bagarreurs, des teigneux, des accrocheurs, etc.

Divorces de France vous aidera à trouver un avocat qui corresponde à votre cas. Un Homme ou une Femme ? Jeune ou expérimenté ? Spécialiste ou Généraliste ? Un très connu ou un lambda ? Nous vous aiderons pour vous indiquer ce qui conviendrait mieux à votre cas. Nous vous aiderons à éviter les pièges d’incompétences de certains, à économiser des heures d’avocat, parce que tout ce qui peut être fait sans lui vous sera expliqué (connaissez vous le coût horaire de votre avocat ?) car l’avocat n’est nullement tenu aux résultats, mais seulement à une présence (et encore ?).
Il est certain que pour faire une bonne marge, quitte à perdre votre procès, il lui suffit de ne pas consacrer suffisamment de temps à préparer et se contenter d’improviser ! Par la suite, l’avocat aura ses honoraires et vous les malfaçons. Ainsi il vaut mieux avoir un avocat qui ne se contente pas de vous assister, mais surtout vous conseiller, défende âprement vos finances et sache vendre vos prétentions et aussi répliquer. Nous vous aiderons à en trouver un avocat sérieux et qui corresponde à votre cas.

Savoir au lieu de se faire avoir lors de votre divorce !

En Conclusion

L’association est composée d’Hommes et de Femmes Séparés ou Divorcés
L’association travaille à distance (par courrier, téléphone, émail)
L’association organise pour Divorcer moins cher
L’association édite chaque mois une lettre d’informations vous concernant

Malgré toute notre bonne volonté, il ne nous est pas encore possible d’être gratuit. Car si nous sommes bénévoles, il n’empêche qu’il faut payer : timbres, photocopies, enveloppes, téléphone, loyer, etc.  Mais du fait de son style de gestion : pas de locaux publics, chasse aux gaspillages et standing inutile, la cotisation a pu être limitée pour 12 mois à 99 € (soit moins de 8,50 € / mois).

Elle permet :

  • De recevoir la lettre mensuelle avant le 10 de chaque mois.
  • D’avoir la gratuité des questions posées par téléphone, en dehors des heures habituelles d’ouverture des cabinets d’avocat.
  • De poser des questions par écrit et recevoir rapidement la réponse avec copies des Lois et jurisprudences concernées. Il est demandé alors de joindre une participation symbolique  pour couvrir les frais : 39 € si vous êtes Avant  toutes procédures, 53 € si vous êtes en 1 ère instance, 67 € si c’est pour la Cour d’appel, 95 € si c’est pour la Cassation.
  • De bénéficier de l’accès à notre réseau d’avocats référencés (ayant un système à tarification associative pour un divorce à l’amiable ou conflictuel, travail selon norme qualité ISO 9004  AFNOR).
  • De recevoir la documentation juridique de base :
    les articles de Loi sur le divorce,
    Explications sur la séparation du couple,
    Dix points à lire avant,
    Bréviaire des points à aborder pour un divorce,
    65 questions à se poser,
    Bases du divorce amiable,
    Modèle de convention,
    Bases des divorces contentieux : sur faute, accepté, etc.
    La Procédure contentieuse expliquée,
    Préparation aux mesures provisoires et de non conciliation d’un divorce sur faute,
    Coût d’un enfant,
    Tableau de présentation des ressources & besoins financiers,
    Loi sur l’autorité parentale,
    Coût de la liquidation d’une communauté,
    Tableau pour compte prorata de partage du patrimoine,
    l’avocat et son coût théorique, litiges avec un Avocat, les frais d’avoué, l’argent pour divorcer,
    Papiers nécessaires,
    Révision d’après divorce,
    Montants relevés de pensions d’après jugements (plus de 45 pages).
  • De recevoir d’autres fiches explicatives pour un prix modique.
  • De recevoir informations et documentation.

Pour avoir de l’aide adhérez sans attendre, 99 €/ pour 12 mois, avant d’avoir à subir des dégâts irréparables. Vous pouvez gagnez du temps en adhérant en ligne !