Loading...
Tout avoir et savoir sur le divorce
Association pour aider les personnes concernées par un divorce : Avant, Pendant et Après
  1. Accueil
  2.  / 
  3. Informations générales
  4.  / 
  5. Divorce, faut-il avoir ou pas l’aide juridictionnelle pour vous

Divorce, faut-il avoir ou pas l’aide juridictionnelle pour vous

DIVORCE, FAUT-IL AVOIR OU PAS L’AIDE JURIDICTIONNELLE

Environ 50 % des divorces sont à l’aide juridictionnelle (dite A.J.)

L’AJ partielle (et le tarif réglementé qui va avec) est accordée en dessous de revenus (imposables) de 1404€ par mois (base 2014), augmentés de 106€/mois par enfant (et qu’importe si vous êtes ou pas propriétaire par ailleurs de votre domicile et autres biens).

L’aide est totale en dessous de 936 €/mois

Les avocats se méfient des A.J., car ils perdent de l’argent avec elles (vers 600 à 1000 €) et ce sont trop souvent des clients difficiles, fantasques, impolis, etc.

En divorce, en revanche, avoir l’A.J. est un grand avantage pour l’usager qui est alors considéré comme nécessiteux et aura donc des pensions à recevoir au lieu d’en payer, etc. Avoir l’ A.J. c’est augmenter vos chances d’au moins 50 % !

Une épouse qui a l’ A.J. contre son mari qui ne l’a pas, aura quasi systématiquement une pension pour elle, le domicile et ne paiera pas pour ses fautes, même si son avocat est un avocaillon… Les juges ont une compassion pour qui ne travaille pas (même si par fainéantise).

Les A.J. font facilement appel et cassation et gagnent souvent contre le conjoint qui ne l’a pas. Et c’est quasi-gratuit pour elles. Pourquoi s’en priveraient-elles ?

Il faut le savoir et il serait dommage de payer cher un avocat quand on peut avoir l’ A.J. Si vous êtes l’épouse vous risquez que votre mari clame que vous êtes une dissimulatrice, etc. car vous payez votre avocat alors que vous évoquez des revenus vous permettant l’A.J.

Cette répartie devant un tribunal aura des conséquences. On ne prend pas du « luxe » quand on dit qu’on est dans le besoin.

En revanche, il est difficile de trouver un avocat qui accepte l’ A.J. car bien des services de l’ A.J. exigent d’avoir un écrit de sa part. L’ennui est que ce sont les clients de classe moyenne, payant environ 150 à 220 euro/heure + TVA, qui compensent pour les A.J., sinon la majorité des avocats seraient en faillite.

Dans ces conditions les avocats chevronnés refusent souvent de travailler au tarif de l’A.J. Souvent ils rétrocèdent cela à un stagiaire.

Malgré tout, avoir l’A.J. est un (gros) bonus et ne pas la demander quand on peut l’avoir est une importante perte de chances.

Ce qui ne vous empêche pas d’adhérer et cela est même conseillé car le service client avec l’avocat sera mini mini !