Loading...
Tout avoir et savoir sur le divorce
Association pour aider les personnes concernées par un divorce : Avant, Pendant et Après
  1. Accueil
  2.  / 
  3. Avocats
  4.  / 
  5. Vous et l’avocat

Vous et l’avocat

L’AVOCAT…

Ce n’est pas parce que vous les payez (même cher) qu’ils seront « aux petits soins ». Au contraire, certains se complaisent à maltraiter le client… Avec eux, mieux vaut avoir quelques notions des lois et avoir préparé vos entretiens. L’Avocat doit adapter vos prétentions au formalisme de la procédure des parties écrites et verbales et avec l’art et la manière pour que le tribunal préfère vos propositions à celles de votre conjoint, le tribunal ne pouvant trancher qu’entre ce qu’on lui propose (art. 5 C.Procédure Civile)..

Votre Avocat doit avoir envie de gagner des procès (pas que des honoraires). Ses honoraires ne sont pas marginaux (2 à 5000 euros pour un divorce sur faute de classe moyenne, à env. 200 euros/heure + TVA cela va vite, etc..).. Mais maints avocats sont des avocaillons, peu désireux de défendre vos finances, font un travail à minima et ne pensent qu’à en tirer des honoraires infernaux.. Si au 1er entretien il ne vous inspire pas, cherchez-en un autre, car votre relation avec lui sera longue (18 mois pour un divorce sur faute, + autant si appel)..

Un (bon) Avocat doit être combatif et créatif ; il n’a pas peur, a de la présentation visuelle et orale, rédige des conclusions attractives, sait à l’instar d’un policier « piéger » l’adversaire en utilisant, par exemple, le faux pour savoir le vrai ou le provoquer pour le déstabiliser, etc. Il doit en sus vous indiquer ce que vous devez faire ou dire (ou pas) et vous conseiller sur votre apparence (vêtements, coiffure, etc.) pour l’audience.

VOUS…

N’oubliez pas que dans les audiences, quand les Avocats plaident, le juge vous regarde. Si les paroles s’oublient vite, vos mimiques, gestes, vêtements, coiffure, etc. eux sont révélateurs et s’oublient moins.. Vous êtes le « produit » et l’avocat le « vendeur ».. et si le produit a une aura négative, il sera difficile à vendre. Préparez-vous : cela ne s’improvise pas !..  car votre rôle est d’apitoyer si voulez éviter de vous faire (trop) spolier !..

Avec votre Avocat, comportez-vous comme avec un artisan : relance, surveillance, etc.. (c’est quelqu’un que vous payez cher pour une mission). Attention à votre apparence, élocution, familiarités et confidences (si vous vous vantez de vos méfaits, pourquoi se démènerait-il pour une crapule ?).. Evitez les appels téléphoniques à répétition… Ne palabrez pas, mais plaidez « sobrement » votre cause auprès de l’avocat, pour qu’il la plaide mieux que vous auprès du juge ! (et cela vous entraîne pour la non-conciliation).. Ne soyez pas assommant avec lui sinon il cherchera à éviter vos appels téléphoniques…

Ayez conscience qu’il n’a pas que vous comme client (une cinquantaine en cours est un minimum), pas que des divorces et env. 70 % du temps hors du cabinet : au Palais, en expertise, etc..  A vous d’être attentif et exigez de valider (avant) vos conclusions pour vérifier qu’il n’a rien oublié (beaucoup de points d’un divorce sont facultatifs) ou relever une erreur (qui n’en fait pas un jour ?)..

Pour plus : cliquez ici sur : http://www.divorcefrance.fr/content/view/33/48/

    Posted in: Avocats