Loading...
Tout avoir et savoir sur le divorce
Association pour aider (coaching) les personnes concernées par un divorce : Avant, Pendant et Après
  1. Accueil
  2.  / 
  3. Avocats
  4.  / 
  5. Un vrai avocat en divorce

Un vrai avocat en divorce

Un vrai Avocat

Beaucoup se conduisent en stars, alors qu’ils n’ont même pas le niveau de série B, ni C, ni même D. Ils se prennent pour des VIP, alors que vous voudriez qu’ils soient de bons représentants placiers (mandataires commerciaux) capables de faire préférer au tribunal vos désirs, au détriment de ceux de votre adversaire.

La Cour de Cassation vient d’émettre un sérieux rappel (arrêt du 14 mai 2009, n° 08-15.899)

Elle édicte : Quand un avocat prend une affaire (divorce par exemple) il doit être compétent, doit effectuer une réelle veille juridique (donc, comme Divorce de France, être abonné aux arrêts de Cassation), faire des recherches jurisprudentielles avant de déposer ses conclusions et de se présenter devant le juge pour défendre les intérêts de son client. L’avocat spécialisé en droit du divorce ou spécialisé en droit de la famille est tenu d’accomplir tout ce qui est utile à la défense des intérêts de son client. « il doit être investi d’un devoir de compétence » (pas uniquement d’assistance et de rares conseils).

N’allez chez un avocat qu’après avoir spécifié vos besoins (désirs) concernant les torts, vos enfants, l’argent que l’un versera à l’autre, votre domicile et autres biens, le nom, etc.

Pour plus : cliquez ici sur : http://www.divorcefrance.fr/content/view/33/48/

A l’avocat de vous répondre en spécifiant les performances « mini » qu’il compte dépasser pour vous. Quant à la manière de faire, c’est à lui de savoir, en fonction du caractère du Juge qui sera à l’audience (et pas d’histoires, les périodes d’audiences de chacun des juges sont affichées).

Même si vous êtes fragilisé par votre situation de divorce, osez le questionner pour vous assurer qu’il ait un minimum de compétence (et de talent), car c’est vous qui le recrutez, qui le paierez et c’est vous qui supporterez les conséquences de ses malfaçons et omissions (il n’est que mandataire).

Car en divorce, rappelez-vous : le « vrai » pouvoir du juge est financier (impossible qu’il prononce le retour de votre conjoint dans votre domicile), en condamnant le conjoint qui a plus de fruits de son travail (sûrement dur) à donner à son conjoint qui sûrement a un travail plus « cool », même si ce dernier est le coupable (art. 270 Code Civil). L’inverse est impossible.

N’oubliez pas que l’audience la plus importante est celle de l’ordonnance de non-conciliation, qui tranche entre les désirs, selon ce que peut l’article 255 Code Civil, plus ce qui concerne vos enfants (le provisoire est ensuite rarement modifié).

Avec votre avocat, ayez bien préparé cette audience (y compris votre apparence, car le juge regarde plus le client que l’avocat). Les avocats « luxueux » ne sont pas recommandés si vous comptez pleurer misère pour recevoir beaucoup (ou vous faire prendre peu).

Assurez-vous (avant) de sa compétence de bon « commercial ».

Retrouvez toute l’actualité du droit du divorce et du droit de la famille directement sur www.divorcefrance.fr

Vous souhaitez trouver un avocat pour votre divorce consulter nos avocats.

    Posted in: Avocats