Loading...
Tout avoir et savoir sur le divorce
Association pour aider (coaching) les personnes concernées par un divorce : Avant, Pendant et Après

Avec documentation et information pour vous aider avec rapidité

dans le labyrinthe du divorce,

« Savoir » comment « faire » pour ne pas vous faire « Avoir ».

assoc. d’usagers classes moyennes (dont cadres ++, etc. )  depuis 1980
(+ de 41 ans d’expériences d’usagers)


L’Avocat ne peut pas tout vous dire :

Les « Épouses » doivent savoir ce qu’elles veulent sur le plan matériel et comment l’obtenir, sans attendre que tout vienne de l’Avocat ! … Généralement durant la procédure c’est agréable pour Elles, mais après c’est souvent la précarité des femmes seules quand Elles non pas prévu des demandes subsidiaires.

Les « Maris » doivent savoir sans attendre que tout vienne de l’Avocat, pour ce à quoi il faut s’attendre et comment se défendre pour ne pas se retrouver du jour au lendemain privés d’une bonne partie de leurs revenus, enfants, patrimoine etc. même s’ils pensent être victimes, surtout s’ils n’ont pas mis en place des préliminaires de protection !… Dure est la réalité entre la théorie du bon sens + de la morale…  et la pratique de bien des Tribunaux du divorce.

Il vous faut bien préparer avant d’aller chez un Avocat, car il ne fait pas que du divorce et il a des dizaines de clients dans d’autres domaines. Il appréciera d’avoir un(e) client(e) qui sait ce ce qu’il veut : Combien ? Pourquoi ? Comment ? etc. l’art. 5 C. procédure Civile mentionne que le Juge ne peut trancher qu’entre ce qu’on lui propose ! Pensez aux détails qui font la différence entre du classique ou du sur mesure.

Ayez donc des objectifs et des idées…. car l’Avocat ne va pas tout penser pour vous. Sinon cela sera très onéreux en heures etc. et c’est plus agréable de travailler avec des client(e)s qui savent et faire du « sur mesures » au lieu du classique (soit copié, collé, bâclé).

Quel genre d’avocat serait adapté pour vous ? (et vos finances).

Sachez … qu’il y a 2 grands types de divorce : Avec ou Sans juge ? mais sera toujours avec Avocat obligatoire pour chacun.

– Quand il est CONFLICTUEL, donc « AVEC » Juge, c’est long, coûteux etc. Entre ses désirs et réalités, homme ou femmes on y laisse plusieurs mois de son revenu (honoraires + le devoir à l’Ex (ou Recevoir de l’Ex) en devoir de secours durant 24 à 36 mois, voire + 2 ans si appel + le montant de prestation compensatoire +  la perte sur le domicile + les frais d’agence immobilière + les taxes + que vivre en solo est bien plus onéreux qu’en cohabitation + etc.)
– Quand il est  « SANS » Juge, dit à l’ AMIABLE, c’est rapide (5 semaines après partage des biens), mais pour avoir des coûts compatibles il faut préparer (comme pour votre mariage), 
dont savoir l’habituel (argus) des montants de pensions et de prestation compensatoire pour ne pas avoir de regrets par la suite. Dont le problème de relogement, déménagement etc. C’est pourquoi souvent les épouses préfèrent alors un divorce conflictuel, car Elles obtiennent souvent du Juge, la jouissance du domicile pour la durée de la procédure (3 ans et plus souvent)

 Ensuite : A QUOI VOUS SERVIRA l’association ?… Quand vous allez acheter faites vous aveuglement confiance aux dires du vendeur ou à ceux de consommateurs ayant eu l’expérience ?  Le mieux c’est l’info venant des 2. …

Donc c’est de pouvoir être informé selon un point de vue d’ expériences d’usagers pour du préventif et non celui d’un vendeur qui souvent pense surtout à facturer plus !… au lieu de rentabilité et rapidité pour le client … Qu’importe si sa prestation ne correspond exactement au besoin, ni moyen financier du client…

Certes les Avocats sont obligatoires (mais lequel ?  ils sont + de 70 000 pour moins de 115 000 divorces/an, dont 55 % à l’amiable, toutefois sur ce site vous avez une sélection)… Rare sont ceux qui font + de 2 divorces/mois (la moyenne est inférieur à 3 par an) … Souvent, malheureusement, ils sont nébuleux, apporte peu d’aide concrète, peu d’informations, manque d’idées, pas de responsabilité de performances, ni de résultats, etc. … Il n’ empêche qu’ils ont des honoraires de 200 / 300 euros et + par heure+ TVA (+20 %). Alors que ce sont de gros montants financiers (pour vous)  en litige et pour conserver des droits concernant vos enfants, voire pour le domicile.

Donc nécessité de bien Préparer et Savoir afin d’économiser des heures et vérifier qu’il n’y a pas des omissions ou balivernes. D’autant que les (bons) Avocats préfèrent les clients qui « savent » les montants habituels de pensions et de prestations compensatoires, les mesures qu’ils souhaitent au lieu de faire de l’exploratoire. Car l’art. 5 C.Procédure Civile édicte : le juge ne peut trancher qu’entre ce qu’on lui soumet (pour avoir du personnalisé, attention aux oublis).

En 1 ère audience des mesures provisoires 28 points sont possibles, puis en mesures finales 34, mais seulement 1/3 sont obligatoires.

Exemple : l’optimisation des allocations que vous pouvez percevoir du fait que vous devenez « monoparental »,  ni fiscal, ni les montants usuels de prestation compensatoire, de dommages et intérêts, ni etc. On engage des frais dans un divorce que si on a de bonnes chances de rentabilité. Inutile de dépenser trop si c’est pour des points de détails : usage du nom, etc.

Pour avoir qualité (la mauvaise pour cause de travail bâclé vous engendra des dégâts et la sur-qualité des coûts inutiles), performances et service et être aidé, il faut adhérer (99 Euro pour 12 mois) car on ne peut faire gratuit avec le loyer, les frais, les fournitures etc. mais pas cher on y essaye depuis 1980 (41 ans). ayez un aperçu avec la précédente news letter d’info à nos adhérent(e)s sur :

https://www.divorcefrance.fr/droit-et-jurisprudences/news-du-mois/

Pour adhérer : https://www.divorcefrance.fr/association/adherer-a-divorce-france/